Rencontre avec les députés et Sénateurs

Grenoble le 5 mars 2018

Mesdames, Messieurs les Députés et Sénateurs

Veuillez trouver ci-joint la lettre1 que nous avons adressée à Mme la Ministre de la Santé, le 18 septembre 2017. Cette lettre a été signée à ce jour par 1186 médecins hospitaliers2. Egalement joint notre relance3 du 2 mars 2018, pour une demande d’entrevue. En effet, à ce jour aucune proposition de rencontre ne nous a été faîte. Nous serons présents le mardi 20 mars 2018 de 11 à 15 h devant le ministère de la santé.
Nous entendons être reçus par la ministre. Nous en appelons à votre soutien.
Veuillez agréer Mesdames et Messieurs les élus de la République, nos salutations les plus respectueuses.
Pour les initiateurs et signataires de la lettre du 18 septembre 2017

Dr Pichon Chirurgien orthopédiste CH Voiron

 

 

Monsieur,

J’accuse réception de votre courriel du 11 mars dernier et je prends note avec attention de l’ensemble de vos inquiétudes et revendications. Je vous remercie de votre sollicitation. Je suis moi-même en tant qu’élue directement concernée au cœur de ma circonscription par la fermeture d’un service de maternité et la réorganisation du service de chirurgie de l’hôpital de Saint-Claude. Je soutiens votre démarche mais n’étant pas dans la majorité je regrette de ne pouvoir faire davantage. Soyez assuré de mon engagement pour la défense de notre service public hospitalier. Bien cordialement,

Marie-Christine Dalloz Député du Jura

 

Monsieur,
Madame le Député Agnès Firmin Le Bodo vous remercie de ces informations.
Elle a eu a plusieurs reprises l’occasion d’interroger Madame la Ministre Agnès Buzyn sur les problématiques que vous soulevez qui sont prégnantes sur le territoire de la Seine-Maritime.Elle est extrêmement attentive à ce sujet et travaille à élaborer des propositions avec tous les acteurs de santé du territoire qu’elle rencontre régulièrement.
Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Bien à vous
Christelle Msica Guérout

Collaboratrice parlementaire d’Agnès Firmin

Le Bodo Député de Seine Maritime

0647 93 60 35

 

Bonjour,

Veuillez m’excuser pour le retard de cette réponse. Le député François Ruffin vous soutient dans vos revendications, et sera présent demain à Amiens pour défendre la SNCF mais aussi la fonction publique. Bien à vous,

Etienne Vandamme, collaborateur parlementaire

 

Bonjour !

J avais vu votre appel initial danss la presse médicale, qui m avait impressionné ! Malheureusement ces derniers mois ont prouvé que vous aviez raison avec toute une série de drames, de défaillances ou d alertes survenus! Je demande à mon (ancien) groupe parlementaire de vous rencontrer le 20 mars…

Gbapt, député honoraire

 

Soutien Depute Isere Mme Battistel

 

Monsieur,

Vous m’avez récemment interpellée au sujet de l’absence de réponse de Madame Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé, à votre lettre ouverte relative à la dégradation du service public hospitalier. C’est avec la plus grande attention que j’ai pris connaissance des éléments d’information que vous m’avez adressés et je tenais à vous en remercier. Consciente des enjeux liés aux conditions de travail des médecins hospitaliers et de leurs conséquences sur la prise en charge des patients, j’ai d’ores-et-déjà sollicité Madame la ministre à ce sujet.

Je ne manquerai pas de revenir vers vous lorsqu’une réponse me sera apportée. Cordialement,

Élodie JACQUIER-LAFORGE Députée de l’Isère

 

Docteur PICHON,

Pour faire suite à votre rencontre avec Madame JACQUIER-LAFORGE et comme convenu, nous revenons vers vous afin de vous informer des actions entreprises par Madame la Députée concernant les difficultés des services hospitaliers et particulièrement au sein du centre hospitalier de Voiron.

Lors de la séance de questions d’actualité au gouvernement du 27 juin, Madame JACQUIER-LAFORGE a interpelé Madame Agnès BUZYN, Ministre des Solidarités et de la Santé, concernant la lettre ouverte que vous lui avez adressée, en exposant les différents sujets que vous souhaitez placer au cœur des échanges. Elle a notamment mis en avant la situation des urgences, particulièrement préoccupante, et lui a demandé quel sera notre modèle de santé de demain et comment le gouvernement compte y associer les professionnels.

Dans sa réponse, la Ministre commence par indiquer que le manque actuel de médecins est le résultat de décisions qui n’ont pas été prises depuis une trentaine d’années. En effet, depuis l’instauration du numerus clausus en 1977 et jusqu’en 2005, seuls 4000 médecins par an étaient formés. Désormais, le chiffre a doublé, avec 8000 médecins formés, cependant la Ministre précise qu’il faut disposer de temps pour les former.

De la même manière, elle souligne le problème d’organisation des soins, les services hospitaliers étant débordés en raison du fait que la médecine de ville ne permet pas de prendre en charge les soins urgents. Une meilleure coopération est nécessaire entre la ville et l’hôpital, et de nouvelles tarifications permettraient d’avancer sur cette voie. Aussi, la part des professionnels paramédicaux devrait être améliorée dans la prise en charge des malades chroniques. Cela déchargerait du temps médical et permettrait aux médecins de se recentrer sur leur valeur ajoutée.

Enfin, la Ministre met en lumière la nécessite de réserver les passages aux urgences aux maladies graves. En ce sens, il faut faire de la pédagogie citoyenne et réorganiser les soins non-programmés. Elle conclue en précisant que le gouvernement travaille sur une transformation du système de santé et que de nouvelles annonces seront faites courant de l’été concernant la médecine de ville, la médecine hospitalière, les médecins ainsi que les paramédicaux.

Madame JACQUIER-LAFORGE tenait à vous le faire savoir pour votre parfaite information.

Restant à votre disposition,

Cordialement,

 

Monsieur,

J’accuse réception de votre courriel du 11 mars dernier et je prends note avec attention de l’ensemble de vos inquiétudes et revendications. Je vous remercie de votre sollicitation. Je suis moi-même en tant qu’élue directement concernée au cœur de ma circonscription par la fermeture d’un service de maternité et la réorganisation du service de chirurgie de l’hôpital de Saint-Claude. Je soutiens votre démarche mais n’étant pas dans la majorité je regrette de ne pouvoir faire davantage. Soyez assuré de mon engagement pour la défense de notre service public hospitalier.

Bien cordialement,

Marie-Christine Dalloz Député du Jura

 

Merci beaucoup pour cette lettre. Auriez vous le communiqué du 17 février dont il est fait référence dans la lettre du 2 mars ? Le député ALAIN BRUNEEL est très engagé sur la défense des hôpitaux et du service public de la santé en général. Avec les parlementaires communistes, il réalise en ce moment un tour de france des hôpitaux et des EHPAD pour venir en appui aux mobilisations. Vous trouverez sur le lien ci dessous quelques interventions déjà réalisés sur ce sujet. https://www.youtube.com/watch?v=_E59ychrhTg&list=PLZdh2av_k7RThtKqbuEQuKH9wnM353ysf Peut être que nous pourrions également nous rencontrer, Dans l’attente de votre retour,

 

Monsieur,
Madame le Député Agnès Firmin Le Bodo vous remercie de ces informations.
Elle a eu a plusieurs reprises l’occasion d’interroger Madame la Ministre Agnès Buzyn sur les problématiques que vous soulevez qui sont prégnantes sur le territoire de la Seine-Maritime.Elle est extrêmement attentive à ce sujet et travaille à élaborer des propositions avec tous les acteurs de santé du territoire qu’elle rencontre régulièrement.
Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Bien à vous
Christelle Msica Guérout Collaboratrice parlementaire d’Agnès Firmin Le Bodo

Député de Seine Maritime 06 47 93 60 35

 

Cher Monsieur,

Madame Karamanli a bien pris connaissance de votre courriel et de la lettre des 1186 médecins hospitaliers, elle souhaiterait savoir si vous avez pu obtenir un rendez-vous avec la ministre de la Santé ?

Vous remerciant par avance,

Cordialement, Lucie Pineau Collaboratrice parlementaire de Marietta KARAMANLI <

rue Evrard – 72100 LE MANS Tél: 02 43 86 91 91

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close